L'endométriose, parlons-en!


Peu de femmes se sentent écoutées face à ce trouble souvent très douloureux et aux conséquences désagréables dans leur quotidien. Certaines auront égalementnla difficulté de donner naissance. L'endométriose touche en France environ 10% des femmes en âge d'avoir des enfants.

Voici comment la naturopathie peut vous accompagner en prévention ou atténuer les douleurs...


L'endométriose :

Des cellules qui voyagent vers la mauvaise destination



L’endométriose est une maladie gynécologique inflammatoire chronique qui peut survenir dès l’adolescence et durer jusqu’à la ménopause (parfois même plus longtemps).

Elle est due à un dysfonctionnement des cellules de la muqueuse de l'utérus. Ces cellules, au lieu de former le manteau tissulaire de l'utérus pour préparer un environnement sain à l'ovule fécondé, vont migrer vers d'autres zones à proximité de l'utérus (souvent dans les trompes de Fallope) voire même à travers le péritoine (membrane séreuse tapissant les viscères, la paroi abdominale et le petit bassin) pouvant même toucher les poumons et les intestins.

Leur évolution est provoquée par le taux important d'œstrogène diffusé dans le sang à partir du moment de l'ovulation.

Cela provoque ainsi des inflammations et peut également amener à des lésions diverses (superpositions de cicatrices...) par leur mécanisme de renouvellement et de mort cellulaire influencé par les hormones.


Alors, que faire pour l'éviter?


Qui dit maladie inflammatoire dit alimentation de type antioxydante, anti-inflammatoire et riche en aliments basifiants

Il est important de réguler votre équilibre acido-basique



L'alimentation est à la base de toute prévention... prendre soin de son terrain, c'est prendre soin de son organisme et l'aider à pallier à tous les troubles métaboliques possibles.


Un régime de type méditerranéen est préconisé pour éviter le processus inflammatoire.

(majorité de céréales complètes, fruits et légumes, légumineuses, poissons, huile d’olive, épices et noix)

(source : https://www.lanutrition.fr/le-regime-mediterraneen-en-pratique)


Savourez ces aliments!

Les antioxydants sont vos amis


  • Les épices et les aromates : le clou de girofle, le curcuma, le cumin, le curry, le romarin, l’origan séché, le gingembre, le safran.

  • Les baies et les fruits : les framboises, les fraises, les mûres, les pommes, les abricots ou les tomates.

  • Les fruits secs : les baies de Goji, les cranberries, les pruneaux ou les raisins secs.

  • Les fruits oléagineux : les amandes, les noix, les noix du Brésil, les noix de Pécan ou encore les noisettes.

  • Les légumes : les brocolis, les artichauts, les choux, les poivrons ou les épinards.

  • Les légumes secs comme les haricots.

  • Les poissons, fruits de mer et crustacés : le thon rouge, le saumon, les sardines, le maquereau, les huîtres, les coquillages ou les crevettes.

  • Les boissons : le thé vert et le café.

  • Sans oublier le cacao : un ou deux carrés de chocolat noir

Toujours dans l'équilibre, évitez les excès!


Remplacez les aliments œstrogènes-like!




L'endométriose est lié à un excès d'œstrogène alors évitez d'en rajouter avec l'alimentation.


En voici la liste :

  • soja et tofu (fromage de soja)

  • les aromates : thym, sauge, persil, basilic, origan et cumin

  • les produits laitiers

  • persil, ail, graine de fenouil, de tournesol, de lin.

  • concombre, petit pois, poivron, brocoli, choux, pomme de terre ;

  • betterave, aubergine, citrouille, date,

  • tomate, cerise, prune, ananas, grenade, papaye.

  • le blé, le maïs, l'orge, le riz ;

  • le café ;

Un programme alimentaire précis en fonction des habitudes de vie de chacune sera donc essentiel à mettre en place en fonction du stade de votre endométriose, de votre âge ainsi que de votre niveau d'énergie.

Une détox du foie pour éviter l'accumulation de toxines et diminuer le risque inflammatoire


Toujours penser à se reminéraliser avant si votre vitalité est faible. Un article sur la détoxification suivra prochainement... en attendant le citron et la betterave sont vos alliés.


Diminuer votre stress, source d'inflammation


Réduire le stress permet de limiter cette source d’inflammation qui vampirise également votre énergie et empêche l'assimilation des minéraux. Cela a une influence sur le dérèglement du cycle féminin.

Des méthodes de respiration ou de gestion du stress pourront vous être conseillées par votre naturopathe en fonction de vos habitudes et de votre tempérament.

Bougez, oxygénez vous, soyez positives!



Les oligo-éléments et les vitamines

Voir l'article : Les vitamines dans votre assiette


Zinc, Sélénium, Béta-carotène et vitamines du groupe B sont vos alliés Mesdames!


La phytothérapie

(nécessité de demander conseils à un professionnel pour éviter toutes interactions médicamenteuses ou effets secondaires)


L'huile de nigelle, 1 cuillère à café diluée dans une huile végétale pendant 1mois (faire une pause le week-end).


Réguler ses règles et diminuer les douleurs et crampes avec l'Achillée millefeuille


En infusion pendant 10 minutes, de 1 à 2 c. à thé (de 1 g à 2 g) de plante séchée dans 150 ml d'eau bouillante.

Laisser refroidir et prendre 3 fois par jour, entre les repas.



Réguler les cycles avec la Sauge sclarée ou le Gattilier

Pour la sauge: 2 gouttes d'huile essentielle diluées dans une huile végétale (nigelle), 2 fois par jour, sur le bas ventre (indications hormonales)


Pour le gattilier: teinture mère 15 gouttes, matin et soir, dans un peu d’eau



Rétablir l’équilibre œstrogènes/progestérone: le Framboisier en Gemmothérapie

(macérat de bourgeons)


8 gouttes, 2 fois/jour

prise avant les repas

1er au 14ème jour


ou en infusion :


3 cuillères à soupe de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau froide. Bouillir 1 minute. Infuser 15 minutes. Filtrer.




Effet antispasmodique sur les muscles utérins dû aux changements hormonaux

avec les huiles essentielles

(voir indications en bas de l'article)



En massage sur le bas-ventre

3 fois par jour:


2 gouttes d’Huile essentielle de Petit grain bigaradier (Citrus Aurantium)

+

2 gouttes de Basilic (Ocimum Basilicum)

+

1 cuillère à café huile de nigelle


en massant au jour du cycle durant au moins 3 mois


Pour les règles abondantes et congestion pelvienne: L'Alchémille (Alchemilla Vulgaris)

Utilisation à partir du 12ème jour du cycle, jusqu'à l'apparition des règles

Prise lors du moment de l'ovulation possède une action progestérone-like pour diminuer la congestion pelvienne et son action antihémorragique.



Chiffres clés


6 à 10 % des femmes en âge d'avoir des enfants sont atteintes d’endométriose.

70 % d’entre elles souffrent d’une douleur invalidante pendant les règles.

Les problèmes d’infertilité concernent 25 à 50 % d’entre elles.

(source https://www.sante.fr/comprendre-lendometriose)



Chaque femme et chaque endométriose est différente et le ressenti de la douleur également. Le naturopathe peut vous apporter un accompagnement qui vous permettra de mettre en place des habitudes pour améliorer votre quotidien et limiter vos douleurs.


La douleur n'est pas une fatalité mais l'expression d'un déséquilibre!

Ecoutez-vous!


Attention aux contre-indications:

Sauge sclarée:

Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Déconseillée aux enfants.

Déconseillée en cas de mastoses, de fibromes ou de cancers hormono-dépendants (en cours ou par le passé).

Ne pas consommer d’alcool en même temps que la sauge sclarée par voie orale


Gattillier:

Déconseillé en cas de grossesse.

Déconseillé si est envisagée une grossesse, une fécondation in vitro… à plus ou moins court terme car il empêche la fixation de l’embryon.

Ne pas cumuler avec un traitement hormonal substitutif.

Contre-indiqué avec les médicaments pour la maladie de Parkinson.

Déconseillé aux enfants


Framboisier:

Déconseillé en cas de problèmes hépatiques.

Contre-indiqué pendant les 8 premiers mois de grossesse.

Peut-être donné aux jeunes filles lors de leurs premières règles pour réguler leur cycle.


L'Alchémille:

Contre indiquée pour les femmes enceintes,

En cas d'antécédents de cancer hormono-dépendants ou de prédisposition,

En cas de gastrite et d'ulcère gastroduodénal."


Pour les huiles essentielles, il faut toujours faire un test dans le creux du coude et ne pas oublier de les diluer dans une huile végétale (sauf exception).









8 vues0 commentaire