Quand la faim est une fin en Soi...



Avez-vous déjà ressenti cette envie de ne plus manger? De se priver de nourriture pour finir un projet? Cette peur constante de prendre du poids? De limiter vos quantités de nourriture au point de vous sentir faible et sans énergie?


Les troubles des conduites alimentaires (TCA) sont multiples et touchent 900 000 personnes en France (plus d'1% de la population). Ils concernent aussi bien les adultes que les enfants ou les adolescents.

Ils se manifestent par de l’anorexie mentale, la boulimie et l’hyperphagie boulimique.


Quelles en sont les causes et comment accompagner une personne qui en souffre?


Le mal-être en Soi


La dysmorphobie : l'image de Soi déformée


La dysmorphobie est une des causes principales des TCA.

C'est un trouble obsessionnel du comportement qui se caractérise par des pensées excessives, voire une obsession, sur un ou des défauts physiques imaginaires ou minimes.

La personne qui en souffre a une image faussée et déformée d’elle-même.

Affectée par ce trouble, elle a souvent peu confiance en elle, une faible estime d’elle-même ainsi que la peur de ne pas être à la hauteur.



La dépression


Quand la personne n'a plus goût à la Vie, elle n'a plus envie de se nourrir. La nourriture est la base élémentaire de la Vie.


Le perfectionnisme


Si le perfectionnisme est un trait de caractère qui peut permettre à une personne de se surpasser et d'avancer, à outrance, cela devient une pathologie, très néfaste pour la santé, pouvant mener à une dépression.

De plus, la personne qui veut terminer son projet, et qui préfère s'éviter de manger, risque de tomber dans des TCA si cela devient une habitude.


Le stress


Lors d'un état de stress, le TCA est physiologique et hormonal. L'adrénaline (hormone du stress) est sécrétée par les glandes surrénales et libérée dans le sang. La présence d'adrénaline dans le sang déclenche instantanément des réactions dans tout le corps : le rythme cardiaque et la pression artérielle augmentent, la respiration s'accélère, le cerveau et les muscles reçoivent plus d'oxygène, tandis que notre digestion ralentit. Le ralentissement du système digestif peut provoquer alors un manque d'appétit.


L'environnement extérieur


La société


Des environnements sont propices à ce genre de troubles: les milieux sportifs, artistiques, de la mode, dans lesquels le corps est au premier plan, sont les plus exposés.

Mais également, dans les milieux financiers et compétitifs, où la pression est grande et où le dépassement de soi devient le moteur de l'activité.

La génétique

Pour l’anorexie mentale, les gènes représenteraient de 50 à 60 % des divers facteurs de risque. Une étude a permis d’identifier huit régions génétiques fortement associées à ce trouble:

  • des gènes qui contrôlent notamment le risque de dépression ou de développer des troubles obsessionnels compulsifs, mais aussi le taux de cholestérol ou d’insuline dans le sang.

Des facteurs qui modulent l’expression des gènes sont aussi impliqués :

  • des événements traumatiques pourraient en effet modifier l’expression de divers gènes, dont certains contrôlent le développement du cerveau par exemple.


Notre cher microbiote intestinal La protéine ClpB


Une autre cause: la protéine CIpB, produite par certaines bactéries intestinales de type Escherichia coli, serait responsable de TCA. Cette protéine va provoquer en nous la création de cellules anticorps. Ces cellules vont se liguer avec la mélanotropine (hormone de la satiété) pour lutter contre la protéine CIpB. Cela va perturber les effets de l’hormone de satiété. Ainsi, l’effet de satiété de la mélanotropine peut être intensifié et provoquer une perte d’appétit (anorexie) ou, à l'inverse, entraîner de la boulimie.


Comment la naturopathie peut vous accompagner?


Détecter les causes pour trouver LA solution adaptée à VOTRE trouble


Lors du bilan naturopathique, votre naturopathe se concentre tout d’abord à en comprendre les causes, dans le cadre d’un dialogue avec vous sur vos habitudes de vie (alimentation, profession, exercice physique, environnement, sommeil…), vos antécédents familiaux et personnels, votre état émotionnel …afin de vous proposer un programme personnalisé.


L’objectif n’est pas de compter les calories ni de faire un régime mais de vous aider à prendre davantage confiance en vous et de vous aider à mettre en œuvre des changements durables et adaptés à votre profil et à votre demande.


Le bilan nutritionnel permet de vous présenter votre alimentation d'un point de vue factuel, montrer l'excès (que ce soit en moins ou en plus) par les chiffres. Cela permet de comprendre la réalité des maux.


L'anxiété est très présente chez les personnes souffrant de TCA, il est important d'en tenir compte.




Quels sont les moyens naturels pour réduire votre anxiété?


La cohérence cardiaque



Inspiration 5 secondes

Expiration 5 secondes

en continu pendant 5 minutes, sans rétention d’inspiration ou d’expiration.


Cette technique permet de baisser le niveau de cortisol, l’hormone du stress.


Les huiles essentielles avec l'olfactothérapie


Sentir son flacon d’Huile Essentielle de:

  • Lavande officinale (Lavandula officinalis)

  • Petit grain bigarade (Citrus aurantium ssp aurantium)

  • Camomille romaine (Chamaemelum nobile)

Au choix selon l’odeur que vous préférez

pour profiter de leur effet antistress.


Attention : toujours effectuer un test d’allergie dans le creux du coude 24h avant l’application pour voir si une marque apparaît sur la peau (révélateur d’allergie).


Ces huiles essentielles sont contre-indiquées pour les personnes asthmatiques, sensibles, allergiques, les femmes enceintes et les enfants.


Les plantes anti-stress



La passiflore, la valériane, la rhodiole (surmenage), le tilleul (endormissement), la matricaire sont des plantes anti-stress. Attention, toutefois, à bien choisir celle qui vous convient en fonction de votre situation et de votre état de santé. Les conseils d'un naturopathe ou d'un phytothérapeute vous permettent d'éviter les contre-indications.


Les plantes contre la boulimie


Des plantes aux effets rassasiants

Les plantes peuvent également aider les boulimiques à limiter leur consommation de sucre et réduire les excès alimentaires qui les conduisent ensuite à vomir.


Le figuier de Barbarie (nopal)

Equilibrant, il provoque l'effet de satiété et permet de couper l’appétit.


Le garcinia ou les baies d'aubépine

Contrôlent la glycémie et la réaction insulinique.




Les Fleurs de Bach en fonction de l'émotion personnelle qui en ressort.


D'autres solutions peuvent vous être apportées comme:

  • l'acupuncture pour tonifier la rate : la boulimie et l’anorexie mettent en cause les organes rate, pour ce qui est métabolique, et cœur, pour le côté psychique;

  • le hatha yoga : pour renforcer l'image de soi;

  • l'hypnose : pour renforcer la confiance en soi et l'image positive de soi;

  • les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC): pour comprendre les dysfonctionnements de la personne.

Ces solutions sont des accompagnements en Bien-Etre pour la personne et ne se substitue pas à un traitement médical si celui-ci est nécessaire.


Les TCA en quelques chiffres (source FFAB Fédération Française Anorexie Boulimie)


600 000 adolescents souffrent de Troubles des Conduites Alimentaires en France.

28 % de cas de boulimie chez les adolescentes.

2ème cause de mortalité prématurée chez les 15-24 ans, juste après les accidents de la route.

Les tentatives de suicide touchent jusqu’à 20% des anorexiques et 35% des boulimiques.

L’anorexie mentale peut commencer dès l’âge de 8 ans.

50% des personnes souffrant de TCA ne bénéficient pas d’une prise en charge médicale.


Même si le trouble peut vous sembler bénin, il est important d'en parler et d'agir avant que la situation ne soit plus grave.



39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout